Bibliomancienne remix

à propos

?

powered by tumblr
seattle theme by parker ehret

  1. L’art mural sous les toits.

    À Percé, sous la toiture du restaurant la Maison du pêcheur, on peut voir les graffitis de la rébellion des années ‘68-‘69 et du FLQ qui avait élu domicile dans cette demeure. Ce n’est pas dans tous les guides touristiques…mais c’est écrit dans le menu du restaurant:

    Le vent de contestation qui souffle sur Paris en ‘68 soulève le Percé de l’été ‘69 à l’heure où le Front de Libération du Québec, en pleine formation, y établit ses quartiers. Dans une baraque de fortune où l’odeur du varech se mêlent aux herbes, pas toutes de la Saint-Jean, les chefs de file de cette faction y trouvent dans la clientèle hippie, une faune acquise à leur idéologie. (Jean-Louis Lebreux, directeur du musée Le Chafaud).

     
     
    1. bibliomancienne a publié ce billet